Circonscription de Senlis

DSDEN de l’Oise

Enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs (EFIV)

Accueillir un enfant du voyage dans sa classe, c’est organiser les apprentissages en tenant compte de la spécificité du parcours de l’élève et de son vécu particulier.
En effet, le milieu scolaire et ses codes représentent souvent un monde éloigné des habitudes sociales et culturelles des gens du voyage.
La première étape est d’entretenir une relation de confiance avec la famille et de favoriser les échanges pour rendre lisible le fonctionnement de l’école.

L’objectif principal est d’une part de donner du sens à l’école pour l’enfant et ses parents, d’expliciter ses démarches et ses méthodes, et d’autre part d’entretenir une relation de confiance durable.

Pour donner du sens aux taches confiées à l’enfant, il convient de

  • lui expliquer en quoi elles vont lui servir,
  • l’amener à participer à l’évaluation en repérant ce qui a été fait, ce qui est nouveau, ce qui est su : commenter le travail,
  • consigner les progrès dans un cahier spécifique,
  • sélectionner des travaux et apprendre à les commenter pour d’autres destinataires : parents, enseignants…
  • favoriser un circuit d’échange d’informations et de services (prêt de livres).

Les premiers jours sont déterminants et l’enseignant a un rôle à jouer pour favoriser l’intégration de l’élève dans la classe. Il peut :

  • présenter, commenter et organiser les documents que possède l’enfant et qui sont les fruits d’un travail antérieur,
  • ne pas le mettre trop rapidement devant un travail individuel écrit, préférer le faire travailler en binôme ou avec un tuteur,
  • le laisser rejoindre des coins (bibliothèque, jeux, sciences) à certains moments de la journée de classe,
  • lui donner des repères de temps et d’espace,
  • faire appel à ses connaissances spécifiques,
  • le valoriser dans les domaines où il est à l’aise,
  • entretenir des discussions informelles pendant et hors le temps scolaire,
  • valoriser son expérience personnelle.

Rappelons que la scolarisation des enfants du voyage ne relève pas de l’enseignement spécialisé. S’il est vrai que leur scolarité souvent chaotique peut provoquer des retards (notamment en lecture), ceux-ci ne sont pas à interpréter en terme de déficience.

Ces retards observés par rapport à des enfants sédentaires, sont d’ordre culturel et révèlent des problèmes d’adaptation parfois liés :

  • au langage : le champ lexical restant avant tout utilitaire, et s’éloignant du français normé surtout quand la langue employé en famille a un système phonologique différent,
  • à l’appréhension différente de l’espace et du temps,
  • à la méfiance par rapport au monde « gadjo » (sédentaire),
  • aux principes éducatifs différents (liberté de déplacements, des heures de repas…)
  • à l’absence de livres et d’écrit, culture orale
  • au manque d’autonomie face aux tâches scolaires.

Des sites à explorer :

Textes de référence et ressources eduscol
Eduscol

Ressources numériques
Educasources
ou
Canopé Dijon

Evaluations avec fiche de suivi et plan de travail
Académie de Besançon

Conseils pour une première scolarisation en maternelle et différents outils
Académie de Nantes

format PDF - 693.2 ko
format PDF - 1.3 Mo
format PDF - 27.6 ko
Mise à jour : 19 septembre 2016